Le Paraïs, maison de Jean Giono

De 1930 à 1970, le Paraïs, fut la maison et le refuge de Jean Giono, sa femme Elise et de ses deux filles.  L’écrivain y réalisera la quasi-totalité de son œuvre et laissera après sa mort une bibliothèque personnelle comprenant plus de 8000 ouvrages, un fonds documentaire important de lettres, photos, manuscrits, papiers privés, objets d’art et mobilier.

En 1985, le Paraïs devient le siège de l’association Les Amis de Jean Giono, qui accueille et guide visiteurs et chercheurs, gère le fonds d’archives et organise les Rencontres Giono chaque été.

Puis à partir de 2016 la maison est achetée par la ville et se voit assurer de nombreuses visites du mardi au samedi par le biais des médiatrices culturelles du Centre Jean Giono. 
Pour en savoir + cliquer ici.
En raison de la crise sanitaire le Paraïs n’est accessible et ne se visite que sur réservation préalable.

Inscrit au titre des monuments historiques, le Paraïs est aussi labellisé « Patrimoine du XXème siècle » et
« Maison des illustres ».